AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
« L E V I C O R P U S ! »
Bonjour à toi Invité! La communauté Levicorpus t’accueille dorénavant dans son havre de paix qu'est Poudlard. Pour cela, il ne te suffit que d'une seule chose : clique sur le bouton inscription. Te laisseras-tu tenter par l'aventure ? Wink



 

Partagez
 

 [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Briséis O. Spelliard

❋ ADMINISTRATRICE

❋ ADMINISTRATRICE
Briséis O. Spelliard


▌Messages : 610
▌Avatar : Cintia Dicker
▌Année à Poudlard : 6e
▌Métier exercé : /


Feuille de personnage
▌Pureté du sang: Mêlé, pour le plus grand déshonneur de la famille.
▌Gallions : 54

[Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion _
MessageSujet: [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion   [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion Icon_minitimeMar 25 Juin 2013, 22:21

Briséis s'était enfoncée dans les profondeurs de la Forêt Interdite depuis quelques minutes déjà. Les arbres aux branches crochues, les animaux grouillant partout, elle s'y était fait. Cela faisait plusieurs années déjà qu'elle avait pris l'habitude de traîner dans cette zone, assez éloignée de Poudlard, strictement interdite aux élèves. C'est justement pour cette raison qu'elle se sentait attirée par cet endroit ; il était assez calme, un peu effrayant mais c'était là tout son charme. On ne pouvait jamais s'ennuyer par ici. Deux ans environ plus tôt, Briséis avait découvert une clairière vraiment agréable où elle aimait se rendre. Bien sûr, elle essayait d'être assez discrète et avait plein d'excuses en réserve pour ses amis - prétendre aller en permanence à la bibliothèque n'était pas un mensonge suffisant quand il était trop répété. Aujourd'hui, en manque d'inspiration, elle avait tout simplement attendu que le soir ne tombe ; les filles du dortoirs ne se posaient jamais de questions entre elles sur leurs activités nocturnes. Certaines partaient à l'aventure dans le château, d'autres rejoindre des garçons, ou encore préparer des sales coups, mais le silence était respecté. Briséis s'était glissée hors des draps en quelques secondes, encore toute habillée, et avait quitté la chambre discrètement. Prête pour affronter la forêt interdite.
Une fois seule dans la clairière, elle pouvait écrire ses lettres. Elle s'y rendait donc au moins une fois par mois, une sacoche sur elle, avec deux parchemins, une plume et de l'encre. Un parchemin pour ses parents, une autre lettre pour ses grand-parents maternels en allemand, ce qui lui demandait un peu plus de temps, de concentration et de brouillons.
En ce mois de septembre, elle pouvait raconter sa rentrée, normale et sereine à Poudlard pour cette sixième année. Une année sans examen, qu'elle espérait sans problème. Oui, papa, le trajet à bord du Poudlard Express s'est bien déroulé, j'ai mangé des kilos de chocogrenouilles et retrouvé tous mes amis à qui j'ai raconté des mensonges sur mon été. Je n'avais pas très envie de leur expliquer que je l'ai passé à Ste Mangouste au chevet de maman, qui j'espère va mieux. Oui Opa und Oma, une école de sorcellerie, on ne peut pas rêver mieux...

Briséis connaissait par cœur le chemin. Elle avait ses repères ; le vieux rocher en forme de poing fermé, l'immense arbre centenaire qui abritait quelques écureuils et autres bestioles moins sympathiques, le sentier boueux qui partait vers la droite... Le paysage était surprenant mais pas si terrifiant, une fois qu'on s'y était habitué. Des araignées grosses comme sa main traînaient parfois par là, mais elles ne s'approchaient jamais de trop près ; des plantes aux couleurs et aux formes étranges poussaient un peu partout, des cris d'animaux indéterminés résonnaient de tous les côtés, mais si on arrivait à faire abstraction de tout ça pour réfléchir, il n'y avait rien de si terrible à craindre. Enfin, pas que Briséis sache. La nuit, tout paraissait encore plus effrayant ; mais Briséis essayait de se raisonner et pour l'instant, armée de sa baguette d'où s'échappait un faible Lumos, elle se repérait et se sentait en sécurité.

Il ne restait que quelques mètres pour atteindre la clairière quand la Serpentard entendit des voix, un peu plus loin, derrière elle. Elle se figea instantanément, et retînt son souffle en écoutant attentivement. Des pas. Qui s'approchaient d'elle. Des craquements de brindilles, des branches qui cassaient sous les pas de plusieurs arrivants. Picott? Des professeurs? Qui que ce soit, c'était très mauvais pour elle. Bien plus que les énormes araignées et toutes les bestioles pleines de venin que cette forêt pouvait abriter. Briséis se cacha derrière un arbre, mais elle avait du mal à discerner exactement la provenance des bruits. Elle savait juste que ça arrivait droit sur elle. Paniquée, elle fit la première chose qui lui vînt à l'esprit ; l'arbre derrière lequel elle s'abritait avait des branches assez basses ; elle empoigna la première qui lui vînt sous la main et se hissa en hauteur. Elle attrapa d'autres branches et continua de grimper. Une fois à quelques mètres d'altitude, elle se figea à nouveau, priant pour que personne n'ait l'idée de lever les yeux au ciel. Elle chercha alors des yeux les arrivants, qu'elle ne remarqua pas immédiatement. En fait, elle n'aurait pas pensé à regarder plus vers la droite si elle n'avait pas entendit un rire bruyant à à peine quelques mètres. Sursautant, elle laissa échapper sa sacoche qui dégringola jusqu'au sol dans un bruit de verre cassé. Ses encriers... Niveau discrétion, c'était plutôt raté.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    briséis opale spelliard

    I'll take one shot for my pain,
    One drag for my sorrow.
    Get messed up today,
    I'll be okay tomorrow.
    code episkey.


Dernière édition par Briséis O. Spelliard le Sam 29 Juin 2013, 09:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Theodore A. Vans

ϟ ADMIGNON ░ 6EME ANNEE ET BATTEUR

ϟ ADMIGNON  ░  6EME ANNEE ET BATTEUR
Theodore A. Vans


▌Messages : 995
▌Âge réel : 28/11/1996
▌Âge du perso : 22
▌Avatar : Francisco Lachowski
▌Année à Poudlard : 6e


Feuille de personnage
▌Pureté du sang: Mêlé
▌Gallions : 62

[Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion _
MessageSujet: Re: [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion   [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion Icon_minitimeMer 26 Juin 2013, 22:13


    Théo regardait le feu de la cheminée s’éteindre. Il était seul, dans la salle commune des Serpentards. En même temps, à l’heure qu’il était, tout le château devait sûrement être en train de dormir. Le jeune homme attendait quelqu’un. Son meilleur ami, pour être plus précis. Vous ne voyez toujours pas ? Il s’agit d’Orion, le gardien des Serpentard et deuxième beau gosse du château, après lui bien sûr. Théo se préparait psychologiquement pour leur sortie. Ils allaient se rendre dans l’endroit le plus glauque de Poudlard : La forêt interdite. La veille, les deux jeunes Serpentards avaient substitué un objet dans la loge du concierge. Et ils avaient bien envie de le cacher dans la forêt, là où il ne le retrouverait pas.  Une ombre se profila sur le mur opposé. Il reconnut tout de suite à qui elle appartenait. Théo se leva et, au passage, agrippa son sac, où il avait consciencieusement rangé le médaillon, et sa baguette. Il se tourna vers Orion et, d’un sourire moqueur, commença la conversation.

    « Enfin, je pensais que t’allais te dégonfler. Allez, dépêche toi, t’es en retard ! »

    Sac en bandoulière, les deux Serpentards sortirent en silence de leur salle commune. Théo regarda autour de lui. Rien. Aucun bruit. Sans tarder, les deux garçons traversèrent les cachots. Pas besoins de lumière, ils connaissaient les cachots par cœur. A force de les arpenter en pleine nuit, quoi de plus normal. Sans un bruit, sans rencontrer de problèmes, les deux garçons s’extirpèrent du château en se retrouvèrent dans le parc. Une étendue verte s’offrait à eux. Enfin, verte, quand elle n’était pas nuancée par la teinte grise que lui offrait la nuit. Pour se rendre dans la forêt interdite, rien de plus simple. Il leur suffisait d’aller tout droit et de ne pas tourner. Se rapprochant pas à pas de l’entrée de la forêt, Théo ne se sentait pas vraiment rassuré. En plein jour, encore, cela aurait put passer, mais en pleine nuit, c’était plus délicat. On ne voyait même pas sur quoi on marchait. A peine après avoir fait le premier pas dans la forêt, Théo se tourna vers Orion.

    « Alors, pas trop la trouille ? »

    C’était une pointe d’ironie que les deux jeunes aimaient bien se lancer. Secondes après secondes, les deux Serpentards s’enfonçaient dans la forêt. Les cris lancés par des animaux, les branches qui cassent... Tout ça n’était pas vraiment rassurant. Théo connaissait une petite clairière plutôt tranquille et se dirigeait par là. Là, il pourrait cacher l’objet pour être sûr que le concierge ne le retrouve pas. Après tout, il l’avait bien cherché. En avançant prudemment, Théo ne vit pas la racine qui s’enroula autour de son pied et qui manqua de le faire tomber. Se rattrapant de justesse à un arbre qui se trouvait au bon endroit, il extirpa son pied de la racine et regarda Orion. Et il éclata de rire. Vous savez, ce genre de rire qu’on ne contrôle pas, qui ne s’arrête pas. Sauf que là, il s’arrêta brusquement. Il avait entendu quelque chose. Du bruit. Proche, de surcroit. Il sortit sa baguette et murmura.

    « Lumos »

    Il scruta les environs. Son cœur battait la chamade. Qu’est-ce qui avait fait ce bruit ? Rien que l’idée de voir une créature immonde avec trois têtes le fit frémir. Quelques secondes passèrent, et rien ne lui avait encore sauté à la figure.

    « Qu’est-ce que c’était ? Tu crois que… »

    Mais il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’un vacarme pas possible se produisit à sa droite. En faisant un bond de côté, il manqua de faire tomber sa baguette. *Mais c‘est quoi ce bordel ?*.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ne prie pas pour que ta présence se remarque,
mais pour que ton absence
se ressente...

« Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles.» ©️    sleeping ∆ monday.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Anonymous




[Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion _
MessageSujet: Re: [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion   [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion Icon_minitimeLun 01 Juil 2013, 17:39


    Venir dans la forêt interdite en pleine nuit, il ne pouvait pas s'en plaindre, c'était son idée. Celle de piquer sa relique au vieux et de venir l'y enterrer, en revanche, il l'accordait volontiers à Théodore et commençait à se demander si pour une fois, il n'aurait pas mieux fait de rester sagement dans son dortoir, avec un atlas des océans sur les genoux et un alibi en or massif dans la poche. Seulement, comme souvent, il y songeait quand il était trop tard. Ils étaient déjà en train de patauger dans les abords marécageux de ce qui ressemblait à une clairière, manquant de trébucher sur des bestioles en forme de racines, des racines en forme de bestioles voire d'authentiques racines en forme de racines - mais c'était plus rare. Néanmoins, les sous-bois fangeux, les créatures vicieuses qu'ils abritaient et la crasse globale de l'endroit étaient tout ce que désirait le jeune homme : l'aventure, le danger et la boue - pour faire plus vrai. Il était à son aise et observait les lieux avec émerveillement, se laissant distraire par les bruissements autour de lui ; il aurait pu rester là toute la nuit sans trop d'encombre. En revanche, à ses côtés, l'autre Serpentard semblait vivre l'expérience différemment : à peine avait-il reporté son attention sur lui qu'il le vit se débattre contre un assaillant invisible, qui ne voulait manifestement pas lui rendre son pied. Là où n'importe qui aurait décidé de rebrousser chemin, les deux garçons poursuivirent leur progression et arrivèrent à l'endroit prévu quelques minutes plus tard, en un morceau. Peut-être plus pour très longtemps, cependant. Leurs rires les avaient précédés et à en juger par les bruyantes saccades qu'ils entendaient désormais, ils avaient dérangé quelqu'un. Ou quelque chose. En tout cas, on les avait entendus et leur irruption n'était pas appréciée. Parfois, il est préférable d'être ignorant. Quand on en sait trop, il y a toujours le risque de vouloir en connaître plus ; on n'est jamais satisfait. Et puis, les connaissances, cela sert surtout à se poser des questions. Et à ce moment précis, des questions, Orion en avait tellement qu'il passa en mode off et cessa toute réaction pendant plusieurs secondes. Un bruit. Etait-ce un cri d'animal ? Non. Un cri de plante tueuse, dévoreuse et kidnappeuse ? Non plus. Etait-ce un cri, déjà ? Pas réellement. Les devinettes s'accumulèrent ainsi longtemps jusqu'à ce qu'un nouvel événement le sorte de sa torpeur ; à quelques mètres de lui, aux pieds de Théo, quelque chose était tombé.

    Au premier coup d'oeil, il ne reconnut pas l'objet duquel il s'agissait ; il avait pensé à un oiseau mort ou à une théière enchantée défectueuse, mais pas à ça. Une banale sacoche gisait sur le sol, à demi-ouverte, et avait répandu un peu de son contenu autour d'elle : une plume et un bout de parchemin se trouvaient non loin. Sur le moment, rien de moins compliqué ne vint à l'esprit du sorcier : ce devait être un portoloin qu'on avait manqué, et qui était arrivé à destination sans ses passagers. Il jeta un coup d'oeil désabusé à son complice et remit les bibelots à leur place, sans voir que..

    « Y'A UN CACTUS DANS LE SAC, Y'A UN CACTUS DANS LE SAC ! »

    Des bris de verre, et non pas des cactus, jonchaient en effet le fond du mystérieux sac. Il avait machinalement commencé à chuchoter depuis leur sortie du château et s'était vu gémir à voix basse, détaillant tour à tour du regard le fond du sac - que l'obscurité ne lui permettait pas de distinguer -, ses doigts meurtris - dont les blessures étaient plutôt superficielles - et enfin le ciel, pour implorer silencieusement Merlin de rétablir sur lui les bons auspices auxquels il était habitué. Encore sonné par l''affront que venait de lui faire le destin, il ne réalisa pas immédiatement qu'au-dessus de lui, à quelques mètres du sol seulement, se tenait un autre élève de Poudlard. Qu'il connaissait, d'ailleurs...#suspense#  Jacquouille Briséis, avec qui il partageait cours et salle commune, était juchée dans ce qu'il reconnût comme étant un charme et portait le deuil de ses encriers du haut de son perchoir. Alors, le soulagement de voir un visage familier et amical le submergea.

    « Bah, qu'est-ce que tu fais là, Briséis ?...»

    Très vite et comme souvent, il regretta d'avoir ouvert la bouche. Les mots filaient toujours trop vite et il avait rarement le droit de veto sur leur nature, un peu comme les enfants perturbés, les ivrognes en général et certaines personnes âgées en fin de vie. Il venait involontairement de mettre un terme à leur joyeuse escapade et d'ôter à la jeune fille la quiétude qu'elle était venue chercher ; Théodore et Briséis ne s'aimaient pas, et il doutait de leur capacité à s'ignorer en toute cordialité. Il les observa l'un après l'autre. Nul doute, se taire aurait été préférable.


    Spoiler:
     
     
Revenir en haut Aller en bas
Apollon Picott


Apollon Picott


▌Messages : 2


[Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion _
MessageSujet: Re: [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion   [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion Icon_minitimeMer 03 Juil 2013, 11:09

1-2-3-4 : Apollon Picott en passant dans un couloir voit par la fenêtre des élèves dans le parc qui entrent dans la forêt interdite. Très bien, il va les attendre devant l'entrée du château et leur donner la punition qu'ils méritent.

5-6 : Il est dans un couloir, près d'une fenêtre mais un bruit retentit dans un couloir adjacent, il n'a pas vu les élèves dans le parc qui se dirigent vers la forêt interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Amyhana S. Greene

FONDADORABLE ░ 6EME ANNEE

❃ FONDADORABLE ░  6EME ANNEE
Amyhana S. Greene


▌Messages : 630
▌Âge réel : 10/11/1995
▌Âge du perso : 23
▌Avatar : Rihanna
▌Année à Poudlard : 6ème Année


Feuille de personnage
▌Pureté du sang: Mêlé
▌Gallions : 13

[Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion _
MessageSujet: Re: [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion   [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion Icon_minitimeMer 03 Juil 2013, 11:09

Le membre 'Apollon Picott' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé n°1' : 5
Revenir en haut Aller en bas
https://levicorpus.forumactif.org
Briséis O. Spelliard

❋ ADMINISTRATRICE

❋ ADMINISTRATRICE
Briséis O. Spelliard


▌Messages : 610
▌Avatar : Cintia Dicker
▌Année à Poudlard : 6e
▌Métier exercé : /


Feuille de personnage
▌Pureté du sang: Mêlé, pour le plus grand déshonneur de la famille.
▌Gallions : 54

[Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion _
MessageSujet: Re: [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion   [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion Icon_minitimeMer 03 Juil 2013, 11:49

HJ:
 


Briséis ne savait pas qui étaient les personnes à présent à quelques mètres seulement, mais elle était repérée. En voyant le sac par terre, n'importe qui comprendrait qu'il était tombé et aurait l'idée de lever les yeux au ciel. Dépitée, elle retint tout de même son souffle en priant pour que Merlin lui porte chance. Un infime espoir de ne pas être découverte. Elle entendit vaguement une voix, qui avait l'air assez effrayée et qu'elle ne reconnut pas.

« Qu’est-ce que c’était ? Tu crois que… »

La Serpentard fronça les sourcils, intriguée. Aurait-elle de la chance ce soir? Si c'était des élèves, elle n'avait rien à craindre- elle perdait simplement le calme qu'elle était venue chercher dans la Forêt Interdite, mais sans écoper de sanction. Deux silhouettes se dessinèrent alors dans la pénombre. Plissant les yeux, Briséis essaya de distinguer leurs visages sans succès : ils étaient mal placés et une branche cachait justement leurs têtes. Ils avaient l'air assez grand ; peut-être même qu'elle les connaissait. L'un d'eux s'approcha de sa sacoche et Briséis se crispa. Déjà,  sa position était particulièrement inconfortable ; mais l'idée qu'on la découvre sans qu'elle ne puisse rien y faire était bien pire. Elle ne pouvait même pas prendre sa baguette, coincée dans sa poche droite : bouger risquait de créer un bruissement de feuilles ou un craquement.
Un rayon de lune traversa le feuillage d'un arbre voisin quand un hibou s'envola, ce qui dévoila l'uniforme de l'un des deux élèves. Serpentard. Comme il s'était déplacé, Briséis pouvait à présent voir son visage et en resta stupéfaite un instant.

« Y'A UN CACTUS DANS LE SAC, Y'A UN CACTUS DANS LE SAC ! »

La Serpentard sursauta et se mit à rire, le plus silencieusement possible. Elle ne savait pas du tout de quoi Orion parlait ; en revanche, elle était certaine de ne pas avoir de cactus dans sa sacoche et que le garçon était un peu... Comment dire, d’une impulsivité particulière qui l’amenait à dire des choses très étranges ? Elle comprit que le cactus n’était que des débris de verre en voyant sa main ensanglantée et cette vision lui fit l’effet d’une douche froide ; son envie de rire s’évapora. C’est à ce moment qu’Orion leva les yeux vers elle.

« Bah, qu'est-ce que tu fais là, Briséis ?...»

Souriant à son ami, Briséis haussa les épaules et se dégagea des feuillages pour sauter à terre.

« Je vous ai entendu arriver, je ne préférais pas croiser le concierge ou un professeur à cette heure avancée de la nuit et en pleine forêt interdite, donc j'ai grimpé. »

Elle épousseta ses vêtements un instant avant de relever la tête. Elle se figea immédiatement en reconnaissant le compagnon d’Orion. Elle aurait dû s’en douter. Théodore Vans. Elle ne pouvait pas sentir cet imbécile. Elle jeta un regard noir à Orion. Il savait que ses deux amis ne se supportaient pas, il aurait pu éloigner Théodore ou faire semblant de ne pas la voir. Pourquoi avait-il eu ce fâcheux réflexe de dire son prénom ? Pourquoi fallait-il toujours qu’il traîne avec cet abruti de Veracrasse ? Profondément agacée à la vision de son camarade détestable, elle se renfrogna quelque peu en tentant de garder un visage impassible. Cela ferait trop plaisir au garçon de voir qu'il l'embêtait...

« Théodore, quelle merveilleuse surprise... » sourit elle avec hypocrisie. « C’est fou, je pensais que c’était un élève plus jeune avec Orion quand j’ai entendu une voix apeurée et pleurnicharde... J’aurai dû me douter qu’il s’agissait de toi. »

Elle ne mentait qu’à moitié. Elle n’avait pas reconnu la voix de Théodore, ça, c’était la vérité ; mais la raison, c’était que les seules fois où elle entendait la charmante voix de ce cher Serpentard, elle était pleine de mépris et de haine. Sans attendre de retour –car il y en aurait forcément, mais il fallait attaquer d’abord, question de principe- elle se tourna vers Orion et sortit sa baguette de sa poche.

« Laisse-moi voir tes mains... Episkey !  »

Ce sortilège fort utile, appris en 5e année, elle l’avait bien retenu. Le verre se dégagea des petites plaies qui se refermèrent proprement. Briséis sourit, convaincue du résultat. Elle se tourna ensuite vers sa sacoche, où l’encre avait fait de sacré dégâts. Un mouvement de baguette plus tard, les encriers étaient réparés et ne pourraient plus blesser personne, même si l’encre était perdue, et son sac était à peu près propre. Ses lettres ne seraient pas pour ce soir...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    briséis opale spelliard

    I'll take one shot for my pain,
    One drag for my sorrow.
    Get messed up today,
    I'll be okay tomorrow.
    code episkey.
Revenir en haut Aller en bas
Theodore A. Vans

ϟ ADMIGNON ░ 6EME ANNEE ET BATTEUR

ϟ ADMIGNON  ░  6EME ANNEE ET BATTEUR
Theodore A. Vans


▌Messages : 995
▌Âge réel : 28/11/1996
▌Âge du perso : 22
▌Avatar : Francisco Lachowski
▌Année à Poudlard : 6e


Feuille de personnage
▌Pureté du sang: Mêlé
▌Gallions : 62

[Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion _
MessageSujet: Re: [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion   [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion Icon_minitimeMer 03 Juil 2013, 19:40


    Théo s’approcha de la chose qui venait de tomber à ses pieds. Il avait eu peur d’une… sacoche. Si une sacoche venait de tomber, c’était certainement que son propriétaire n’était pas loin. Cela le rassurait un peu, cette sacoche devait sûrement appartenir à un élève, et non à un professeur. Orion et lui se regardèrent. Son camarade s’approcha du sac et Théo scruta les environs. Allumé sa baguette trahirait sa position, et il ne savait pas qui se trouvait ici. Un préfet, un élève qu’il n’aimait pas vraiment… Il sursauta. Quelqu’un venait de crier, juste à côté de lui. Orion criait quelque chose qui ressemblait à : « DES CACTUS ! ». Qui était du genre à mettre des cactus dans un sac ? En s’approchant de l’objet en question, Théo se rendit compte qu’il s’agissait en fait de débris de verres. Rien à voir avec des cactus.

    En se retournant vers Orion, Théo remarqua qu’il semblait parler à quelqu’un. Perchée en haut d’un arbre, la voix lui répondait. Il avait reconnu cette voix. Celle de Briséis Spelliard… Non, pas elle. C’était l’une des personnes que Théo ne supportait pas dans cette école. Quelle chance d’être tombé sur elle… Si Orion s’était retourné vers lui, le serpentard lui aurait sûrement lancé un regard noir. Il aurait pu, tout simplement, ignoré Briséis. Il connaissait l’animosité qui règne entre les deux jeunes, et leur habitude à ne pas s’ignorer. La jeune femme était descendue de son arbre. Elle n’avait toujours pas remarqué Théo et franchement, il n’avait aucune envie qu’elle le voit. Perdu. A peine eut-elle finit de s’expliquer avec Orion que les festivités commencèrent. Dans un soupir, il lui répondit.

    « Quel plaisir de te croiser ici, ma chère… Dis-moi, que fais-tu en pleine nuit dans la forêt interdite ? Tu ne sais pas que c’est pour les grands, ici ? Et question discrétion, on peut dire que tu t’es bien loupée. »
    Théo n’avait pas envie de s’éterniser ici. Il serra sa sacoche contre lui. Il ne voulait pas que Briséis découvre la raison de leur venue ici, même si il savait qu’elle ne pourrait rien dire. Ce serait dénoncer Orion, leur ami commun, pour le plus grand dépit de Théo, mais surtout elle-même. Le Serpentard n’avait aucune raison d’avoir peur. Il n’avait qu’une envie, s’en aller le plus loin possible de cette charmante Serpentarde. Il la regarda soigner son camarade et réparer les débris de verre qui jonchaient le sol. En s’approchant du sac, Théo remarqua des parchemins froissés et en boulettes. Tiens tiens, Briséis écrit des lettres maintenant ?

    « Tu as des choses à cacher Briséis ? Ce n’est pas bien, tout ça. Si tu te rends ici pour écrire ces lettres, c’est qu’elles doivent être importantes… Quel dommage qu’on ne sache pas les lire… »

    Il laissa tomber les parchemins à terre et se recula du sac. Il tournait maintenant le dos à la jeune femme. Il n’avait aucune envie de continuer plus longtemps à lui parler. Il ne savait pas comment Orion faisait pour la supporter. Rien que le fait de la croiser donnait de l’urticaire au jeune Serpentard. Il était temps pour lui et Orion de continuer leur chemin. En fouillant dans son sac, le Serpentard se rendit compte que l’objet qu’ils avaient substitué n’était plus là. Il avait sûrement dû le faire tomber dans la bagarre avec la racine. Il se tourna vers Orion, toujours en fouillant son sac.

    « Orion, je crois que j’ai perdu le… »

    Il se tut. Il ne voulait pas dévoiler leur petite manigance à Briséis. Il chercha sa baguette dans sa poche.

    « Lumos »

    Il scruta les environs, à la recherche de l’objet perdu. Il ne le voyait toujours pas. Où était-il passé ? Il se remémora leur trajet. Enfin, de toute façon, caché ou perdu, cela revenait au même. Aucune chance qu’on ne le retrouve. Il éteignit sa baguette et la rangea dans sa poche, histoire de ne pas se faire remarquer pas une créature venimeuse et pleine de poils. Il regarda Orion, l’air de dire « Viens, on s’en va ».

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ne prie pas pour que ta présence se remarque,
mais pour que ton absence
se ressente...

« Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles.» ©️    sleeping ∆ monday.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






[Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion _
MessageSujet: Re: [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion   [Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Sept76] Promenons-nous dans les bois ♪ || pv Théo & Orion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Promenons-nous dans les bois 8D [FEAT COKINETTE CHÉRIE ♥]
» Promenons-nous dans les bois ...
» Luther L. Serberoth ⊱ Promenons nous dans les bois...
» (-16) Promenons-nous dans les bois... (pv Gwenn)
» Promenons nous dans les bois... FAITH & NOA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« L E V I C O R P U S ! » :: Poudlard | Exterieurs :: ☬ La forêt interdite ☬-