AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
« L E V I C O R P U S ! »
Bonjour à toi Invité! La communauté Levicorpus t’accueille dorénavant dans son havre de paix qu'est Poudlard. Pour cela, il ne te suffit que d'une seule chose : clique sur le bouton inscription. Te laisseras-tu tenter par l'aventure ? Wink



 

Partagez
 

 [SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sirius Black

ø 6EME ANNEE

ø 6EME ANNEE
Sirius Black


▌Messages : 144
▌Âge réel : 11/03/1995
▌Âge du perso : 24
▌Avatar : Marlon Teixeira
▌Année à Poudlard : 6ième année
▌Métier exercé : Maraudeur - Patmol


Feuille de personnage
▌Pureté du sang: Sang pûr
▌Gallions : 33

[SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] _
MessageSujet: [SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus]   [SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] Icon_minitimeJeu 18 Juil 2013, 17:09

Il courrait comme un déchainé. Il courrait dans les marches de Poudlard sans savoir dans quelle direction il allait. Sirius savait qu’il devait monter, monter et encore monter, mais sa vision était obstruée par la colère. Pour cette raison, il ne savait quand il arriverait devant le portrait de la grosse dame. Il ne faisait que courir, encore et encore en tentant de s’enfuir de la scène de crime.

Scène de crime. C’était un grand mot pour ne rien dire en fait. C’était un crime oui, mais pas une scène. Et pas une scène de crime comme dans les émissions moldues avec plein de détectives et etc…Non, un crime de guerre peut-être? Non. Un crime de sang…Peut-on appeler ça ainsi? Un crime à l’humanité? Certainement pas, ce n’était plutôt un bien à l’humanité. Un crime comme un préfet en chef, ça oui par contre. Il était foutu, il devait trouver un moyen de s’excuser.

S’excuser. Impossible. Il ne pourra plus jamais lui parler, plus jamais l’approcher ou elle le chassera d’un coup de baguette en lui courant après dans les couloirs de l’école jusque dans la forêt interdite. Black avait l’habitude des ennuis, ça c’était loin d’être faux. Les ennuis lui collaient aux fesses, il leur serait la main et gambadait avec eux. Mais de tels ennuis, comme ce qu’il venait de faire, avaient une très grosse répercussion. Une répercussion qu’il ne pouvait se permettre.
Plus les pensées déferlaient dans la tête de Sirius, plus il se sentait perdre le contrôle. Il sentait son corps en entier tembler, suffoquer, contester son autorité. Il devait trouver une distraction avant de se transformer.

Se transformer. Oui, se transformer. Depuis que les Maraudeurs avaient réussis à apprendre leurs pouvoirs d’Animagus, ils ne savaient pas parfaitement les contrôler. En fait, ce n’était pas le cas de Sirius. Parfois, lorsqu’il perdait le contrôle de sa tête, il perdait souvent aussi le contrôle de son corps. Or, c’était une mauvaise idée de se transformer dans des corridors chargés d’élèves car ce pouvoir qu’ils avaient devait à tout prix rester secret. Pourquoi? Parce qu’être Animagus à 16 ans n’était pas une chose commune.

Il lui avait craché dessus. Voilà ce qu’il avait fait comme crime.

Il avait craché sur une fille. Quelle honte. Il avait si honte, même si cette fille n’était qu’une bête sans cœur, une ignoble créature qui ne méritait aucun respect. Il avait craché dessus car il perdu le contrôle. Le contrôle de son corps, le contrôle de son cœur, le contrôle de sa vie. Il avait tenté d’être raisonnable, il avait tenté d’être gentil avec elle, de tenter de faire quelque chose pour qu’elle la haïsse moins. Rien à faire, c’était une tête de mule sur deux pattes. Un dragon enfermé dans un corps roux.

Il exagérait. Il devait se contrôler. Pourtant, plus il se disait cela, plus il le perdait. ll avait craché sur une préfet en chef, il avait craché sur une fille, sur une Greengrass qui plus est. Il avait de plus en plus de difficulté a avancé en raison de son début de transformation. Ses jambes commençaient à racourir, sa langue devenait de plus en plus patteuse.

À bout de souffle, il parvint finalement devant le portrait de la grosse dame séparant le corridor du Hall des Gryffondors.
La grosse dame tourna sa tête d’un geste paresseux et disant d’un ton lassant

- Mot de passe?

Sirius chercha quelques instants dans sa mémoire paniquée à la recherche du mot de passe.

- Flibbertigibbet

La grosse dame hocha la tête et le portait s’ouvrit.

Sirius y pénétra avec empressement en tentant de respirer tranquillement. Le Hall des Gryffondors était vide, il n’y avait aucun signe de vie. Cela rassura le garçon. Il savait cependant que Remus lui avait dit, durant le souper, qu’il devait se rendre dans sa chambre pour faire quelques devoirs. Ainsi, il se permit, sans aucune discrétion, de crier son nom d’une façon désespérée.

- REMUS!

Ses mains tremblaient. Il perdait le contrôle, il le savait. Il le sentait. Il n’avait personne. C’était bien. Très bien. Remus allait savoir quoi faire pour l’aider. Il sentit ses oreilles commencer à s’allonger. Son corps ne pouvait plus résister. Sirius l’avait poussé trop loin.

Il entendait des bruits de pas. Sirius tomba à genoux. Devait-il se transformer ou tenter de le contrôler? Il n’en savait rien. Remus allait savoir quoi faire.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
[SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] Tumblr_luwgqhfRXZ1qic5s7o1_500
Fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas
Remus Lupin

ø 6EME ANNEE - PREFET

ø 6EME ANNEE - PREFET
Remus Lupin


▌Messages : 100


Feuille de personnage
▌Pureté du sang: Sang-Mêlé
▌Gallions : 46

[SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] _
MessageSujet: Re: [SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus]   [SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] Icon_minitimeJeu 18 Juil 2013, 21:37

Remus était encerclé par des documents, des livres, des parchemins. Il y'en avait sur son lit à baldaquin et juchaient sur le sol dans son périmètre. En plus de devoir faire ses devoirs il s'était attelé à faire ceux de James qui était trop occupé avec Lily pour avoir la tête à autre chose et puis il lui avait demandé si gentiment... En vérité il avait du mal à refuser quelque chose à ses amis et puis des devoirs supplémentaires ça ne l'importunait pas, il voyait ça comme une révision additionnelle et bénéfique.

Il avait déjà bien entamé le devoir de son ami, il était question de soin aux créatures magique, un cours dans lequel il n'émergeait pas mais il arrivait à se débrouiller. Il fallait rédiger deux parchemins rectos verso sur une bête de son choix. Pour le brun facétieux il avait choisit le Vivet doré, un oiseau minuscule, sphérique et preste, aux plumes dorées et aux yeux rouge rubis. L'animal n'avait pas été choisi par Remus au hasard, il s'était intéressé à son cas pour son histoire. En effet en faisant des recherches il apprit que le Vivet doré était le Vif d'or d'autre fois, l'animal était en voie d'extinction et devint une espèce protégée car en général il mourrait dès qu'il se faisait attraper par un joueur. Du coup Elfrida Clagg, chef du Conseil des sorciers au XVII siècle, rendit illégale l'utilisation de cet animal et le fit remplacer par l'objet convoitait par les attrapeurs d'aujourd'hui. C'était intéressant, et puis il trouvait que ça collait parfaitement à James.

Ensuite il devait s'attaquer à son propre devoir, celui de Potion. Il ne savait pas si son professeur voulait le mettre mal à l'aise car le sujet avait cette appellation : " Donnez-moi tous les ingrédients de la Potion Tue-Loup, ses bénéfices et ses déficits ainsi que les deux autres noms de l'aconit ". Il ignorait s'il devait rire ou hurler contre l'ironie, mais il se doutait qu'il ne l'avait pas fait volontaire exprès. Il s'était permis de se renseigner auprès de son instituteur et c'était bien au programme, non une de ses fantaisies.

Pour une fois il n'eut aucune difficulté à noircir son parchemin d'encre pour ce cours qu'il suivait avec autant d'engouement qu'une goule. Pas que ça n'était pas captivant, juste qu'avec Sirius et James dans les pattes c'était difficile de s'instruire convenablement, surtout qu'il était beaucoup question de pratique et pour eux ça se traduisait par bêtise gratuite et à volonté. Du coup il avait abandonné de s'acharner sur les potions se rabattant sur les autres matières dans lesquelles il excellait, non sans effort.

Etonnement, il entendit de l'agitation dans la salle commune, il pouvait l'entendre distinctement car il se savait seul, donc discerner les bruits étaient évidemment plus intelligibles. Il ignorait pourquoi mais, il sentait que c'était pour sa pomme, c'était toujours pour sa pomme.

REMUS!

A l'entente de son nom il sursauta bien qu'il s'y attendait. En voyant son ami dans cette posture il écarquilla grand les yeux, il avait terriblement mal pour lui car il savait que sa situation n'était que le fruit d'une douleur profonde.

Chut Sirius, je suis là, dit-il d'une voix apaisante mais rapide.

Les bruits de pas annonçant l'arrivée imminente d'une quelconque personne commença à le rendre nerveux, il voyait la détresse dans les prunelles de Sirius et prit donc une initiative à la hâte.

Transforme toi, lui ordonna-t-il d'un murmure comprimer par la panique.

Il entraperçut la porte s'ouvrir et réagit comme il put par la manière la plus logique et pratique qui lui vint à l'esprit. Il tira ses draps, renversant tous ses ouvrages scolaires ainsi que ses notes qui volèrent dans les airs pour couvrir Sirius le temps de sa transformation. Il se jeta sur lui pour pouvoir l'englober totalement du tissu. L'élève apparu et fronça les sourcils.

Il s'est passé quoi ici ? Demanda l'intrus en voyant le désordre, hébété.
Le chien du professeur au soin et créature magique s'est perdu et a fait un petit détour dans notre salle commune, il soupira de manière ennuyée. Il a bondit sur mon lit et a déversé partout dans la chambre mes affaires, vilain chien ! Il releva un peu le drap pour jeter un oeil à Sirius et heureux de constater que celui-ci avait réussi sa transformation s'apaisa d'un coup.
Depuis quand il a un chien lui ?
Depuis... Depuis ce matin, je vais le ramener à son propriétaire immédiatement, c'est odieux de laisser ses animaux vagabondaient dans l'école ainsi, crois-moi je vais me plaindre à ce professeur ! S'exclama-t-il faussement en colère, sortant vivement Sirius de la pièce. J'espère que tu avais une très bonne raison de nous mettre dans l'embarras toi, dit-il en appuyant un regard fallacieusement sermonneur. Je vais nous emmener dans la salle de bain réservé aux Préfets, je ne les ai jamais croisés là-bas à cette heure-ci, tu pourras reprendre ta forme humaine sans problème, il laissa un petit moment de silence plané avant de dire, mais surtout me dire qu'est-ce qui t'as mis dans cet état !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
[SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] 30.28
Revenir en haut Aller en bas
Sirius Black

ø 6EME ANNEE

ø 6EME ANNEE
Sirius Black


▌Messages : 144
▌Âge réel : 11/03/1995
▌Âge du perso : 24
▌Avatar : Marlon Teixeira
▌Année à Poudlard : 6ième année
▌Métier exercé : Maraudeur - Patmol


Feuille de personnage
▌Pureté du sang: Sang pûr
▌Gallions : 33

[SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] _
MessageSujet: Re: [SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus]   [SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] Icon_minitimeLun 22 Juil 2013, 17:04

Sans tarder, il vit Remus se précipiter vers lui d’un air compatissant. Sans avoir besoin de parler, celui-ci avait compris que Sirius subissait une transformation.

- Chut Sirius, je suis là

Il n’avait jamais été aussi content de le voir, ce vieil ami. Il tenta de répondre à Lupin mais de sa gorge ne sortit qu’un sourd grognement. Lorsque la transformation était trop avancée, le jeune homme perdait l’usage de la parole. Bien entendu, un chien ne parle pas. En fait, pas en théorie. Dommage, se dit-il car il aurait bien aimé expliquer la situation à son ami. D’ailleurs, celui-ci semblait préoccuper par quelque chose. Peut-être était-ce les bruits de pas qui le dégageait autant. Il ouvrit la bouche pour parler mais Remus fut plus vite que lui.

- Transforme toi, lui dit précipitamment son ami.

Sirius hésita quelques secondes, mais entendant les pas s’approcher de plus en plus, il décida que Lupin savait ce qu’il faisait. C’est alors que celui-ci le couvrit de sa couverte, ce qui fit tomber les livres de son lit, en même temps qu’un élève entrait dans la pièce. Tout le corps de Black piquetait et les oreilles bourdonnaient, ce qui empêcha le jeune homme de bien comprendre la conversation entre Remus et l’élève.

Finalement, lorsque Lupin releva les couvercles pour voir si Sirius avait terminé de se transformer, celui-ci poussa un petit soupir et il put entendre l’autre élève dire

- Depuis quand il a un chien lui?

Sirius se demande de qui il pouvait bien s’agir. Il regarda la réaction sobre de Lupin, qui trahissait une certaine panique intérieure. Il comprit que celui-ci avait inventé un mensonge sans même avoir suivi la conversation. Il savait que Remus était bon pour raconter des histoires. Après tout, il fallait bien que celui-ci trouve des excuses à chaque fois qu’il se faisait mal après une transformation ou qu’on le retrouvait dans les bois en pleine nuit. Ah, ce cher Remus. Pourtant, celui-ci n’était jamais puni pour être sorti dans la forêt. Dans un sens, c’était bien d’être loup-garou.

- Depuis... Depuis ce matin, je vais le ramener à son propriétaire immédiatement, c'est odieux de laisser ses animaux vagabondaient dans l'école ainsi, crois-moi je vais me plaindre à ce professeur

Ah, voilà. Sans qu’il puisse omettre de pensées, il se sentit se faire soulever dans les airs et passer près du jeune garçon de Gryffondor. Amusé, Sirius grogna à son intention. L’élève sursauta.

Lorsque les deux jeunes hommes furent descendus dans le Hall de Gryffondor, il entendit Remus lui dire

- J'espère que tu avais une très bonne raison de nous mettre dans l'embarras toi

Sirius grogna. Oui, il avait de bonnes et de mauvaises raisons. Il était vrai qu’en tant que préfet, Remus avait tendance à aimer de moins en moins les bêtises. Quel gâchis. Heureusement, les Mauradeurs étaient là pour lui rappeler sa vraie nature et ses vrais amis. Ah, la vieillesse!

- Je vais nous emmener dans la salle de bain réservé aux Préfets, je ne les ai jamais croisés là-bas à cette heure-ci, tu pourras reprendre ta forme humaine sans problème.

Il y eut un court silence.

- mais surtout me dire qu'est-ce qui t'as mis dans cet état !

Sirius chigna. Il voulait bien se faire transporter jusqu’à la salle de bain des Préfets, mais il était hors de question qu’il y aille sans vêtements! Même si Remus était son meilleur ami, il lui restait encore un peu de dignité d’homme. Pour cette raison, il mordilla se bras de Lupin en grognant, ce qui fit en sorte que le jeune homme l’échappa. Sirius atterrit en catastrophe sur le sol, chigna encore un peu, car oui cela faisait mal, avant de se remettre sur ses quatre pattes et de remonter l’escalier menant à leur chambre. Il poussa la porte avec son museau et se dirigea vers son lit en désordre. Sachant que Remus était derrière lui, il lui montra son coffre où il entreposait son linge et grogna durant quelques secondes avant de le regarder avec des yeux suppliants. Une fois que Remus eut compris, il alla attendre son ami dans le Hall afin de se faire conduire à la salle de bain, où il pourrait se changer en paix et où il aurait à raconter sa terrible mésaventure à son ami mais aussi confident. Il se demanda aussi si Remus allait penser à lui apporter un sous-vêtement. Il espéra.

Spoiler:
 


- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
[SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] Tumblr_luwgqhfRXZ1qic5s7o1_500
Fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas
Remus Lupin

ø 6EME ANNEE - PREFET

ø 6EME ANNEE - PREFET
Remus Lupin


▌Messages : 100


Feuille de personnage
▌Pureté du sang: Sang-Mêlé
▌Gallions : 46

[SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] _
MessageSujet: Re: [SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus]   [SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] Icon_minitimeVen 02 Aoû 2013, 19:31

Lorsqu'il s'échappa de ses bras Remus tiqua d'incompréhension avec un air hébété, il le suivit intriguer par sa démarche et fini par comprendre celle-ci. Evidement ! Qu'il était bête, ça l'enchantait autant que Sirius d'être confronté à sa nudité une fois sous sa forme humaine, c'était peu dire. Il laissa son ami regagnait la salle commune tandis qu'il se mit à hauteur du coffre pour y trouver quelques vêtements à la hâte, il fut soulagé de constater que l'étudiant qu'il avait croisé auparavant était trop occupé à lire une lettre pour s'intéresser à lui, ça lui évita ainsi d'enjoliver son mensonge.

C'est sans s'attarder dans la chambre qu'il descendit les escaliers pour y retrouver Sirius.

Fais-toi discret, j'aimerais pouvoir garder mon statut de Préfet, imagine si on nous coince ! S'exclama-t-il l'expression taraudée par l'adrénaline qui était dû à ce qu'ils allaient faire, enfreindre le règlement. Vous me direz que ça ne serait que la six cents quatre-vingt-dix-neuvième fois, mais pour Remus déroger à la règle, peu importe le nombre de fois qu'il avait pu le faire auparavant ça le mettait dans un embarras arachnéen et la complexité de s'empêtrer davantage dans cette toile érigée par Dumbledore et ses collègues ne faisait qu'accroitre cette incommodité. Avant son insigne il était mal à l'aise avec les pratiques de ses amis mais était quand même plus laxiste avec leurs agissements, maintenant qu'il portait ce " P " il ne voulait pas décevoir celui qui lui avait octroyé et c'était difficile, tellement difficile.

Il sortit le premier de la salle, suivi de près par l'Animagus. Ils avaient une satanée chance car il faisait beau et ceux qui n'avaient pas cours en cette fin d'après-midi étaient à l'extérieur car oui, la Grande-Bretagne n'a jamais été réputée pour son beau temps d'où leur chance miraculeuse. Néanmoins, ils croisèrent une poignée de premières années de maisons diverses dont Gryffondor et Poufsouffle, pourquoi ? Il les soupçonnés d'ignorer par où passer pour rejoindre l'extérieur, on était en septembre c'était logique qu'ils n'aient pas encore tous leur repère, d'ailleurs il se souvenait de l'adresse de Sirius pour l'orientation. Peut-être lui venait-il de là son côté canin ? Evidemment c'était une boutade, mais il était vrai qu'il avait été débrouillard pour un première année à l'époque.

L'accès au cinquième étage fut moins rude qu'il l'avait subodoré et bien heureusement. Leur escapade importune se termina lorsqu'ils arrivèrent devant une statut de Boris le Hagard, un sorcier à l'air ahuris qui portait ses gants à l'envers. Il balaya les environs avant de se dresser face à la porte et de prononcer distinctement le mot de passe : " Dragonite felicis ". La porte s'ouvrit sur un grincement et sans tarder, Remus s'engouffra dans la pièce.

Le jeune Préfet avait eu l'opportunité depuis la rentrée d'avoir profité du lieu trois fois et à chaque fois qu'il y pénétrait il venait à se dire qu'il était vraiment privilégié. L'endroit était magnifique, un lustre de chandelles éclairait les lieux d'une lumière douce et tout était de marbre blanc y compris l'espèce de piscine rectangulaire aménagée dans le sol, au milieu de la pièce. Une centaine de robinets d'or s'alignaient tout autour, chacun incrusté d'une pierre précieuse diverse et il prônait même un plongeoir. Il y'avait tout le confort nécessaire, des serviettes chaudes et moelleuses jusqu'aux robinets d'où sortaient un mélange d'eau et de différentes sortes de bains moussants ainsi que de couleurs. La taille et même la forme des bulles étaient disparates, aléatoire selon le robinet dont on laissé le liquide mousseux se déversait dans la majestueuse baignoire. Ce qui lui plaisait aussi énormément était l'énorme tableau dominant les autres beautés englobant la salle de bain car c'est la chose qui venait nous taper dans l'oeil de par sa grandeur. La sirène qui comme tous les tableaux de l'école était animée, sa longue chevelure dorée ondulait sans cesse et sa respiration était singulièrement voyante de part son ventre et sa gorge exposée qui se soulevait à un rythme régulier alors qu'elle était juchée sur un rocher, assoupie. À leur entrée dans la pièce elle s'éveilla et s'intéressa aux deux intrus qui n'étaient autres qu'eux deux.

Tiens, dit le lycan en mettant dans la gueule de son ami ses vêtements. Fais vite, il se mit dos à lui le temps que celui-ci se transforme et mette ces quelques bouts de tissus. Quand ce fut fait, Remus se posa sur le banc de marbre disposé parallèlement au portait de la sirène. Je t'écoute Sirius, dit-il d'une voix douce qui laissait place à la confidence.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
[SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] 30.28
Revenir en haut Aller en bas
Sirius Black

ø 6EME ANNEE

ø 6EME ANNEE
Sirius Black


▌Messages : 144
▌Âge réel : 11/03/1995
▌Âge du perso : 24
▌Avatar : Marlon Teixeira
▌Année à Poudlard : 6ième année
▌Métier exercé : Maraudeur - Patmol


Feuille de personnage
▌Pureté du sang: Sang pûr
▌Gallions : 33

[SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] _
MessageSujet: Re: [SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus]   [SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] Icon_minitimeLun 05 Aoû 2013, 21:28

Sirius suivait Remus en regardant les élèves qui passaient dans les corridors. Plusieurs d’entre eux ne pouvaient s’empêcher de le fixer d’un air mystérieux. Cette réaction amusait profondément Sirius car il était si rare de voir un chien à l’école que la réaction qui s’en suivait était de loin la plus comique. De plus, de bas de ses quatre pattes, la vie paraissait bien différente. Tant en hauteur que la perception des couleurs, des odeurs et des sons. C’était d’ailleurs une des raisons pour laquelle il aimait être Animagus : pour voir autre chose que ce que les yeux d’humains peuvent voir.

Une fois que la porte de la salle de bain des préfets se fut refermé derrière haut, Black ne put s’empêcher un petit soupir de soulagement, qui passe dans sa gorge comme un grognement discret. Sirius n’avait jamais eu la chance de venir dans cette pièce car, évidemment, il n’était pas un préfet. Bien qu’il ait voulu contempler la beauté de la pièce, ses yeux de chien ne lui laissaient aucune bonne perspective pour le moment. Il pouvait cependant remarquer que c’était un très joli endroit, bien ornementé et qui coutait surement très cher. Remus pouvait y aller quand il voulait. Au lieu de sentir une pointe de jalousie, il sentait une certaine fierté d’avoir un ami tel que Remus. Bien que ses devoirs de préfet lui cassaient parfois les pieds, ou plutôt les oreilles, Sirius était fier de son meilleur ami. Il était fier de pouvoir dire qu’il y avait au moins un des quatre maraudeurs qui avait bien tourné. Mais bien entendu, il ne lui avait jamais dit ouvertement. Cependant. Black avait souvent passé plusieurs commentaires allant en ce sens, ce qui laissait Remus présumer la suite.

Il prit les vêtements que Remus lui tendit dans sa gueule et se dirigea vers une toilette. En chemin, il se prit les pattes dans le linge et glissa à plusieurs reprises. S’il avait été dans sa forme humaine, il aurait ri. Mais un chien ne peut rire, alors ce fut un drôle de grognement aigu. Lorsqu’il arriva devant la porte de la toilette, il dut ramper en dessous de l’imposante porte car celle-ci n’était qu’entrouverte. Ce fut qu’une fois à l’intérieur qu’il put redevenir humain. En retrouvant sa forme originale, il se heurta la tête sur l’une des parois de la toilette et lança un juron. Sa tête continua à l’élancer lorsqu’il commença à s’habiller et qu’il réalisa que Remus avait bel et bien oublié de lui apporter des sous-vêtements. Il soupira en enfilant son pantalon et éprouvât une sensation très désagréable.

- Remus! T’as oublié les boxer! Tu ne connaitrais pas un sort qui pourrait en faire apparaitre? C’est très désagréable de sentir le paquet se frotter un peu partout dans mon pantalon.

Il rit. Bien que ce qu’il venait de dire était arrogant, il avait la certitude que Remus saurait lui lancer une connerie en guise de réponse. Une fois prêt, il sortit du cubicule et se dirigea vers l’énorme bain où se tenait Remus. C’est à cet instant qu’il réalisa à quel point c’était une pièce riche et débordante de couleurs.

- Parfois je me dis que ce serait bien d’être préfet

Lança-t-il en l’air tandis que son regard se promenait le long des murs et des robinets en or. Sentant cependant le regard de Remus peser contre lui, il comprit qu’il devait trouver une façon rapide d’expliquer son comportement à son ami. Autrement, celui-ci pourrait se fâcher du comportement irrationnel de Sirius. Il prit donc une grande inspiration et s’assit sur le rebord du gigantesque bain. La sirène dans le vitrail lui lança un regard mauvais. Black tenta de regarder Remus avec un regard qui se voulait le plus sincère possible.

- Ce qui s’est passé est très complexe. C’est une histoire qui date de mon enfant mais dont je ne vous ai jamais parlé. Je ne voyais pas l’importance de vous en parler, ce n’est pas parce que je ne vous fait pas confiance, tu le sais très bien cela. C’est une histoire de sang-pur, tu comprends? Une histoire de famille renfermée et hypocrite.

Il prit une longue pause afin de formuler ses idées.

- J’ai fait la gaffe de me laisser embobiner dans une histoire rocambolesque qui remonte à mon enfance. Dans ce temps, la famille Black comptait me fiancer à une jeune fille des Greengrass du nom de Désiré. Dès notre première rencontre, je sus que cette union me plairait. Je sentais que je devais la protéger, elle semblait si fragile. Pourtant elle avait un an de plus que moi.

Sirius sembla se perdre dans ses souvenirs.

- Lorsque je rentrai à Gryffondor, Zoella, elle avait choisi de se faire appeler ainsi, fut très déçue. Sa famille aussi. En fait, ce fut un choc pour tout le monde. À cause de cela, la complicité qu’il y avait entre elle et moi commença à disparaitre. Elle devenait de plus en plus méchante, froide tandis que moi je devenais chaleureux et blagueur. Tout allait mal entre nous. Puis, un an avant que je ne quitte le nid familial, les fiançailles furent annulées. Je sais cependant qu’elle fut profondément blessée par toute cette histoire. Jusqu’à tantôt…

Black secoua vigoureusement sa tête comme pour chasser un mauvais souvenir.

- As-tu déjà été amoureux Remus? Un amour jeune et puéril?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
[SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] Tumblr_luwgqhfRXZ1qic5s7o1_500
Fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






[SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] _
MessageSujet: Re: [SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus]   [SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[SEPT 76] Quand le chien perd le contrôle, le loup mord et le calme [Remus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ginella - Quand les mots manquent, les larmes font le reste
» Quand la Chinoise perd son nom pour Stark
» Quand on perd une cerise dans les couloirs
» La danse des sept voiles...
» recherche chien petite taille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« L E V I C O R P U S ! » :: Poudlard | Interieurs :: ☬ Septième étage ☬ :: Salle commune des Gryffondor-