AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
« L E V I C O R P U S ! »
Bonjour à toi Invité! La communauté Levicorpus t’accueille dorénavant dans son havre de paix qu'est Poudlard. Pour cela, il ne te suffit que d'une seule chose : clique sur le bouton inscription. Te laisseras-tu tenter par l'aventure ? Wink



 

Partagez
 

 Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L. Vesper Wiltmore

6EME ANNEE

∝ 6EME ANNEE
L. Vesper Wiltmore


▌Messages : 54
▌Avatar : Barbara Palvin
▌Année à Poudlard : 6e


Feuille de personnage
▌Pureté du sang: Sorcier, dit-on.
▌Gallions : 1

Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian _
MessageSujet: Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian   Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian Icon_minitimeLun 02 Sep 2013, 23:04

Vesper détestait les cours de sortilèges. En fait, elle détestait tous les cours qui demandaient l'utilisation de sa baguette magique. Ce qui était problématique, sachant qu'elle était dans une école de magie. Mais la Poufsouffle n'était pas une sorcière très douée. En fait, elle n'avait pas envie d'être une sorcière très douée. Elle ne voulait pas faire un métier lié à la magie, ne ressentait pas non plus le besoin de vivre entourée de magie plus tard. Bien sûr, cela pouvait se montrer bien pratique pour certaines choses, mais elle faisait davantage de catastrophe avec une baguette en main que de gestes utiles. Être une apprentie sorcière terriblement peu douée ne la traumatisait pas plus que cela. La plupart du temps, elle n'arrivait simplement pas à réaliser les sortilèges, mais elle parvenait à passer à l'année supérieure grâce à ses potions correctes et sa connaissance d'experte sur la vie des moldus. Évidemment, elle perdait un peu de confiance en elle, mais elle imaginait les meilleurs de la classe danser à côté d'elle, et elle parvenait à sourire en se disant qu'elle était au moins meilleure qu'eux dans un domaine. La jeune fille était souvent optimiste et les T que lui rendaient régulièrement ses professeurs ne la touchaient même plus. Elle n'avait pas vraiment de parents à décevoir, ni d'espoirs sur une note extraordinaire.. Elle ne s'en fichait pas, bien sûr, elle avait un léger pincement au cœur, mais elle y était tant habituée qu'elle s'en rendait à peine compte.
Ce jour-là, Vesper était particulièrement fatiguée. Elle avait fait des rondes durant une partie de la nuit et n'avait pas réussi à s'endormir facilement. Lors de la moitié du cours, basé sur la théorie du sortilège, elle n'écouta pas un traitre mot du professeur, préférant discuter avec ses voisins ou gribouiller de fausses notes sur son parchemin pour lutter contre le sommeil plutôt que d'écouter le discours soporifique de l'enseignant qui l'aurait sans aucun doute achevée. Lorsqu'il termina ses explications, tout le monde sortit sa baguette, prêt à essayer ce nouveau sortilège si incroyable. Vesper releva la tête de son parchemin à peine griffonné et sortit sa baguette magique, soigneusement rangée dans son sac. Contrairement aux autres élèves, elle ne l'avait pas toujours sur elle.
Elle regarda les autres s'activer à tourner leurs baguettes en prononçant la formule, bâilla discrètement. Lorsqu'elle essaya ce nouveau sortilège, Oppugno, censé créer une nuée d'oiseaux, un jet doré s'échappa de sa baguette magique, rebondit sur son bureau, ricocha à une vitesse ahurissante contre des objets hétéroclites, avant de finir sa course sur... Julian Douglas. Une fumée épaisse monta alors dans la classe autour du jeune homme. Le reste de la classe se tut tout à coup, stupéfait qu'un sortilège si simple puisse avoir un tel résultat, et des regards choqués se tournèrent dans sa direction. Vesper se mordit les lèvres et écarquilla ses yeux bleus, terrifiée. Elle reposa lentement sa baguette sur son bureau, horrifiée d'avoir causé de tels dégâts. Les meubles touchés par son sortilège étaient très abîmés par endroits, quelques coins étaient cramés, une chaise renversée... Tremblante, elle se précipita vers Julian, imaginant d'horrible scénario en se disant qu'elle avait tué son ami.
La fumée faisait tousser tout le monde, on cherchait de l'air plus respirable que cette odeur de brûlé. Vesper desserra sa cravate aux couleurs de la maison d'Helga Poufsouffle et agita la main pour éloigner la fumée.
Le professeur remit un peu d'ordre dans la classe, fit disparaître la fumée d'un coup de baguette, révélant... Julian. Bien en vie, bien entier... Mais avec des restes d'uniformes en cendres et donc assez dévêtu... Et visiblement plusieurs brûlures, assez superficielles, mais quand même présentes.
Elle avait terriblement honte de son manque de technique en magie, terriblement honte d'avoir été si remarquée et que tout le monde murmure à présent sur son passage, terriblement honte d'avoir blessé quelqu'un, même involontairement.

- J...Je suis désolée je ne voulais...

Le professeur de métamorphose la coupa d'un geste et avisa son insigne de Préfète d'un air suspicieux avant de lever les yeux au ciel.

- Accompagnez votre camarade à l'infirmerie mademoiselle, et en vitesse! Je ne sais pas comment vous avez obtenu de tels résultats avec un Opuggno ! Vous devriez être plus attentive lors du cours mademoiselle.

Vesper baissa les yeux, hocha rapidement la tête et s'empara délicatement du bras de Julian pour ne pas lui faire mal avant de filer vers la sortie.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
DC de Briséis

Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian Tumblr_inline_mhz4p5KwMo1qz4rgp
POUFSOUFFLE 6e ANNEE PRÉFÈTE
Revenir en haut Aller en bas
Julian J. Douglas

6EME ANNEE

∝ 6EME ANNEE
Julian J. Douglas


▌Messages : 22


Feuille de personnage
▌Pureté du sang:
▌Gallions : 5

Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian _
MessageSujet: Re: Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian   Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian Icon_minitimeMar 03 Sep 2013, 21:58




Vesper & Julian
A jouer avec le feu, on finit par se brûler...

Un mois venait de s’écouler depuis la rentrée scolaire. Julian avait revu ses amis, ses professeurs préférés, était retourné dans ses endroits secrets, favoris. Il venait d’entrer dans sa 6e année d’étude à Poudlard. Et au moment où je vous parle, il se trouvait en pleins cours de sortilèges. Le cours de sortilège était l’un de ses cours favoris. Un cours qui demandait à la fois théorie et pratique. Les cours purement théoriques étaient pour lui moins intéressant. Il n’appréciait pas trop rester assis sur une chaise, en train de prendre des notes pendant tout un cours. Le cours d’Etude des Moldus en était le meilleur exemple. Mais étant issu d’une famille de Moldu, il avait choisis cette option car il avait envie de savoir ce que représentait les Moldus pour les sorciers. Il n’avait pas besoins d’étudier pour ce cours, c’est vrai, mais entendre répéter des heures des histoires qu’il connait déjà, cela était vraiment ennuyeux.

Julian essayait d’écouter le discours du professeur sur le sortilège qu’ils allaient apprendre aujourd’hui. Un discours qui s’éloignait de temps en temps du sujet, un discours que l’on pourrait même qualifier de monologue compte tenu du nombre très bas d’élèves qui écoutaient. Le jeune homme fit un rapide tour d’horizon, observant l’attitude de ses camarades vis-à-vis de cet instant soporifique. Plusieurs personnes semblaient sur le point de s’endormir, y compris une grande amie de Julian, Vesper, qui semblait avoir passé une mauvaise nuit. Le jeune homme écouta la partie où le professeur parlait de l’utilisation du sortilège. C’était à présent le moment de la pratique. Tout en se levant, Julian saisit sa baguette qui se trouvait dans sa robe de sorcier. Pour pratiquer la magie, c’était plus utile. Le garçon essaya, sans succès, de lancer le sortilège d’Oppugno. Ce dernier devait avoir pour effet de faire jaillir des oiseaux de sa baguette, mais pour l’instant, la seule chose qui jaillissait de sa baguette était tout sauf des oiseaux. Cela ressemblait plus à des étincelles qu’à des plumes.

Julian ne perçut pas tout de suite le sortilège qui allait le frapper. Toujours en train d’essayer de faire jaillir des oiseaux de sa baguette, il fut frappé de plein fouet par le sort lancé sans doute accidentellement. Une épaisse fumée se dégagea du Poufsouffle, qui ressentit aussitôt de vives douleurs. Le sort qui venait de le toucher était en train de brûler sa robe de sorcier et une partie de son corps. Enfin, la fumée se dispersa et laissa place à un visage angélique mais terriblement honteux. Ainsi, c’était à son amie Vesper qu’il devait tout cela. Il regarda un instant ses brûlures, qui s’avéraient être superficiels, mais qui le faisaient quand même souffrir. Sa robe de sorcier, elle, ressemblait à présent à un morceau de tissu brûlé. Il n’en restait d’ailleurs pas grand-chose. Les excuses de la jeune femme laissèrent place à l’exaspération du professeur.

- Accompagnez votre camarade à l'infirmerie mademoiselle, et en vitesse! Je ne sais pas comment vous avez obtenu de tels résultats avec un Opuggno ! Vous devriez être plus attentive lors du cours mademoiselle.

Des paroles sèches qui ne plaisaient pas vraiment à Julian. Il n’aimait pas qu’on parle ainsi aux gens qu’il aime, que l’on soit professeur ou pas. Mais il ne dit rien. Vesper attrapa le bras du Poufsouffle et, ensemble, se dirigèrent vers l’infirmerie. Devant la mine honteuse et désolée de la jeune femme, il ne put s’empêcher de faire preuve d’un peu d’humour auprès de son amie, histoire de détendre un peu l’atmosphère. Les jeux de mots pourris étaient sa spécialité.

« T’en fais pas, ça va, mais on peut dire que j'ai eu chaud. Mais je brûle d'envie de savoir comment tu as fait... »

BY .TITANIUMWAY



Dernière édition par Julian J. Douglas le Lun 14 Juil 2014, 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L. Vesper Wiltmore

6EME ANNEE

∝ 6EME ANNEE
L. Vesper Wiltmore


▌Messages : 54
▌Avatar : Barbara Palvin
▌Année à Poudlard : 6e


Feuille de personnage
▌Pureté du sang: Sorcier, dit-on.
▌Gallions : 1

Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian _
MessageSujet: Re: Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian   Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian Icon_minitimeMer 18 Sep 2013, 05:01

Vesper s'était rarement sentie si honteuse. Elle n'arrivait pas à faire de magie correctement d'habitude, mais de là à provoquer des catastrophes... et de blesser un autre élève ! Même si c'était un accident, elle voulait s'arracher l'insigne de Préfète de l'uniforme et la rendre à Dumbledore sur-le-champ. Elle jeta un oeil à son camarade, qui devait souffrir de ses brûlures. Elle s'en voulait terriblement, et pourtant, en voyant sa peau à travers les lambeaux de sa chemise, elle s'attarda davantage sur la peau bronzée qui avait profité de deux mois de soleil que sur les traces rouges de ses brûlures. Se morigénant mentalement, la Poufsouffle détourna rapidement le regard des muscles finement dessinés qu'on pouvait apercevoir. Inutile de se laisser aller à des pensées qui n'avaient pas lieu d'être alors que son ami souffrait.
Heureusement, elle avait déjà tellement honte de sa maladresse, que Julian ne sembla pas remarquer que son malaise n'était pas seulement lié à cette histoire de sortilège.

« T’en fais pas, ça va, mais on peut dire que j'ai eu chaud. Mais je brûle d'envie de savoir comment tu as fait... »

Vesper éclata d'un rire léger, soulagée que Julian ne semble pas lui en vouloir. Elle chassa d'un geste rapide de la main les mèches de cheveux qui venaient de glisser devant ses yeux clairs. Comme souvent après l'été, la forte dose de soleil quotidienne les avaient éclaircis, et comme chaque année, elle allait redevenir brune d'ici l'hiver. Qui a dit qu'il fallait être métamorphomage pour changer d'apparence sans artifices?
Redevenant sérieuse, elle planta son regard dans celui de son ami. Des yeux d'un bleu tout à fait incroyable, un peu sombre et tirant légèrement sur le gris les jours d'hiver, éclatant en été. Elle les aimait bien ces yeux, avait l'impression de les redécouvrir à chaque fois. Les deux Poufsouffles se connaissaient depuis plusieurs années -leur toute première rentrée à Poudlard en fait- et s'appréciaient. Julian était un ami adorable, le genre d'ami dont on ne veut se séparer pour rien au monde, le genre de personne qui vous donne envie de sourire par sa simple présence. Vesper se sentait bien avec lui, sa simple vue la rendait joyeuse. D'un autre côté, peu de choses ne la mettaient pas de bonne humeur. L'idée de le faire souffrir la peinait énormément. Elle était habituée à apporter de la joie aux autres, à leur offrir des sourires contagieux, pas ça. La plupart des vêtements de Julian avaient tout bonnement disparus. Il en restait des lambeaux noircis et cramés et des traces de brûlures irrégulières.  

« J'aimerais bien l'expliquer, mais en fait, je ne le sais pas moi-même, avoua-t-elle piteusement. Je suis tellement nulle en sortilèges... Mais d'habitude ça ne fonctionne pas, tout simplement... ça ne blesse pas les gens ni rien »

Le pire dans cette histoire, c'est qu'elle s'était fait remarquer, beaucoup trop. Vesper aimait la discrétion ; évidemment, elle avait plein d'amis dans sa classe, n'était pas dérangée à l'idée de rire avec eux, mais voir autant de regards surpris, choqués, méprisants ou juste curieux l'avaient troublée. Elle n'avait pas du tout aimé ça. Tout le monde savait qu'elle était une mauvaise sorcière et cela l'agaçait. Elle aurait voulu un peu plus de considération... La jeune fille n'imaginait même pas les conséquences d'une révélation publique expliquant que ses parents étaient en fait moldus... Déjà que certains élèves se moquaient parfois d'elle en étant persuadé qu'elle provenait d'une famille sorcière, cela serait pire. Elle voyait comment certains élèves, même forts et pleins de caractère se faisaient insulter parfois. Lily Evans par exemple... Elle qui était beaucoup moins courageuse et ne se sentait pas capable de répondre aux insultes...
Personne ne le savait et c'était mieux ainsi. Cela faisait une raison de moins pour les Serpentards de l'embêter. Julian était aussi un Né-Moldu, mais c'était un garçon, et il savait se défendre mieux qu'elle.
L'infirmerie n'était pas très loin, mais Vesper en savait pas si elle devait se dépêcher pour amener le plus vite possible Julian auprès de Mrs Promfresh ou si c'était pire pour lui de marcher vite et si ils devaient prendre leur temps - ce qui ne lui était pas désagréable à elle : marcher dans les couloirs en charmante compagnie, quoi de mieux?

[Hj: Désolée d'avoir mis aussi longtemps pour pondre cette nullité Razz]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
DC de Briséis

Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian Tumblr_inline_mhz4p5KwMo1qz4rgp
POUFSOUFFLE 6e ANNEE PRÉFÈTE
Revenir en haut Aller en bas
Julian J. Douglas

6EME ANNEE

∝ 6EME ANNEE
Julian J. Douglas


▌Messages : 22


Feuille de personnage
▌Pureté du sang:
▌Gallions : 5

Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian _
MessageSujet: Re: Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian   Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian Icon_minitimeLun 14 Juil 2014, 22:32




Vesper & Julian
A jouer avec le feu, on finit par se brûler...


    Combien de personnes se seraient fâchés, auraient criés après s'être fait brûlé par un sortilège maladroitement lancé ? En tout cas, pas Julian. Il était complaisant, surtout auprès de ses amis, surtout ceux qui lui étaient proches. Et surtout Vesper. Les deux Poufsouffles se connaissaient depuis longtemps. En vérité, depuis leur première année à Poudlard. Vesper, c'était sûrement l'une des personnes dont Julian était le plus proche. C'était une fille adorable, qui respirait la bonté et la joie de vivre. Parfois, cela avait le don d'en exaspérer plus d'un -notamment nos chers amis Serpentards-  mais Julian l'aimait pour ça. Rien que le fait de la voir lui redonnait le sourire. Les deux amis s'entendaient à merveille. Mais, il se devait de l'avouer, il la préférait quand même quand elle ne lui brûlait pas la moitié de ses vêtements (  ).Julian écoutait Vesper : après lui avoir lancée sa petite vanne, elle semblait moins mal à l'aise. Tant mieux, il n'aimait pas quand elle était mal. Non, elle était plutôt honteuse, triste de la tournure des événements. Il était tellement habitué à la voir enjouée que la voir honteuse le peinait. Il ne voulait pas qu'elle se sente coupable, même si il lui serait difficile de lui faire croire le contraire. Mais il fallait dire que Vesper n'était pas forcément très douée en matière de sortilèges. Ce n'était d'ailleurs pas la première fois qu'elle se faisait remarquée en cours à cause de petits incidents.Julian ne savait pas quoi lui dire. Alors il se contenta de lui faire un sourire sincère, un sourire qui disait « C'est pas grave, t'inquiète pas ! ». Un sourire peu à peu remplacé par des grimaces. Ses brûlures commençaient  à lui faire un peu mal, mais rien de grave. Julian passa son bras -celui sans brûlures- autour du cou de son amie ; un geste de réconfort. Il ne lui en voulait pas du tout, il en rigolait même. « Si tu voulais que j'enlève mes vêtements, il suffisait de me le demander hein ! Pas besoins d'en arriver là...»Les deux étudiants s'enfonçaient dans les couloirs du château, direction l'infirmerie, Mme Pomfresh ne devait plus se trouver très loin, et elle allait s'occuper de Julian. Mais il n'était pas pressé plus que cela d'aller se faire soigner. Il aimait bien la compagnie de Vesper, et de plus l'infirmerie n'était pas un lieu qu'il aimait beaucoup fréquenter. Un lieu qui sentait le malade ne lui plaisait pas. Jusqu'à présent, il pouvait s'estimer heureux, il n'avait jamais eu le besoins de passer plus d'une journée, même plus de quinze minutes d'affilées à l'infirmerie. Hormis une ou deux grippes, Julian avait toujours pu éviter de s'y rendre. Il faut dire qu'il à une santé en béton, notre Poufsouffle !Julian savait qu'ils étaient arrivées à cause de l'odeur qui se répandait -et aussi parce que cela faisait six ans qu'il étudiait ici-. Une odeur de médicaments, de potions... Tout ce qu'il aimait. Le Poufsouffle sentit un léger courant d'air ; il baissa les yeux vers sa poitrine, désormais dénudée. Il ne restait plus rien de sa robe de sorcier, mis à part quelques lambeaux. Heureusement qu'il avait pensé à mettre un pantalon en dessous !« Au moins, ça nous auras permis de rater un cours ! »


BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
L. Vesper Wiltmore

6EME ANNEE

∝ 6EME ANNEE
L. Vesper Wiltmore


▌Messages : 54
▌Avatar : Barbara Palvin
▌Année à Poudlard : 6e


Feuille de personnage
▌Pureté du sang: Sorcier, dit-on.
▌Gallions : 1

Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian _
MessageSujet: Re: Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian   Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian Icon_minitimeJeu 21 Aoû 2014, 12:29


à jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler...
Julian&Vesper



Finalement, le destin avait peut-être épargné Vesper en la faisant blesser l'un de ses meilleurs amis qui n'avait pas mal réagi face à son sortilège raté. Julian semblait vraiment compréhensif, et cela soulageait vraiment la jeune fille qui retrouva peu à peu le sourire le long du couloir. Quand le bras de l'autre Poufsouffle s'enroula autour de sa nuque, cela finit de la rassurer sur la solidité de leur amitié que ce sortilège stupide n'avait en rien ébranlée.

« Si tu voulais que j'enlève mes vêtements, il suffisait de me le demander hein ! Pas besoins d'en arriver là...»

Cette boutade troubla Vesper sûrement plus qu'elle ne l'aurait dû. Elle tenta de garder une respiration la plus profonde possible pour éviter de rougir et calmer les battements de son cœur. Elle n'avait aucune raison de s'emballer ainsi. D'accord, la perspective de voir Julian sans vêtement aurait réjoui plus d'une demoiselle de l'école de sorcellerie anglaise, mais elle avait l'impression justement d'agir comme ces midinettes ridicules dont elle préférait habituellement fuir la compagnie. Mais le bras autour d'elle commençait à prendre un nouveau sens dans son esprit, et même si elle essayait de quitter toutes les pensées qui s'éloignaient un peu trop de l'amitié à son goût, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle se trouvait bien, ici, près de lui. Elle prit un grand soin à ignorer la proximité de son torse-nu par rapport à son propre corps et se contenta de considérer cette étreinte comme une marque de plus de leur amitié fraternelle.
Cette sensation de chaleur qu'il lui apportait était douce, agréable, rassurante. Toute la fatigue de sa nuit de ronde dans les ailes les plus reculées du château avait disparu, remplacée par une vague de sérénité et un sentiment qu'elle n'arrivait pas vraiment à expliquer. Il arrivait que Vesper ait des vagues de tendresse, des besoins irrépressibles de serrer dans ses bras des amis, surtout quand ils étaient tristes, mais là, ce n'était pas vraiment le moment; elle allait sûrement ne faire qu'aggraver ses blessures.


« Au moins, ça nous auras permis de rater un cours ! »

Vesper sourit à cette remarque et acquiesça. Un peu de liberté entre quelques leçons, c'était toujours une bonne nouvelle. Bien sûr, les cours étaient la plupart du temps intéressants - mais rien ne valait une promenade dans les innombrables couloirs aux portes mystérieuses du château, où les portraits les plus délurés apportaient un peu de vie au silence seulement brisé par les pas et le bruissement des capes au sol à coup de remarques souvent surprenantes. La porte de l'infirmerie était à présent devant eux. L'odeur aseptisée des potions, des baumes et des remèdes en tout genre flottait depuis le couloir. Ils ralentirent et firent une très légère pause. La poufsouffle se mordilla la lèvre inférieure, peu déterminée à l'idée de laisser là son ami et de le laisser à l'infirmière pour rester en cours, de devoir quitter son bras... Mais l'inquiétude de savoir s'il souffrait ou s'il se sentait mal la convainquit d'approcher de la porte et de le traîner à l'intérieur.

- Madame Pomfresh? appela-t-elle en ne voyant personne.

L'infirmière, en ce beau jour presque estival, était en effet vide de malades. Des flacons de toutes les couleurs étaient alignés sur les étagères, des bandages imprégnés d'odeurs diverses exposés, et le bureau d'ébène de l'infirmière était vide de sa propriétaire.

- Peut-être qu'un élève de première année s'est blessé pendant un cours de vol, suggéra-t-elle.





FICHE PAR ROMANE DE ARTSOUL

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
DC de Briséis

Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian Tumblr_inline_mhz4p5KwMo1qz4rgp
POUFSOUFFLE 6e ANNEE PRÉFÈTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian _
MessageSujet: Re: Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian   Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Oct.76 } A jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler... ♡ Julian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ca t'amuse de jouer avec ma vie ? {PV Eros}
» Classement Toulouse L5R 2008/2009
» Rosie veut jouer avec quelqu'un
» C'est ce qui s'appelle jouer avec le feu...
» FINISH | Le problème avec le temps c’est qu’il finit toujours par s’écouler.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« L E V I C O R P U S ! » :: Poudlard | Interieurs :: ☬ Troisième et quatrième étages ☬-